Arrêter de fumer pour se mettre au vapotage ?

Très répandu, un arrêt du tabac est un véritable parcours du combattant. La combinaison de la dépendance à la nicotine et des habitudes enracinées constitue un formidable obstacle. La portée du dépassement qui en résulte ne peut être surestimée. Le vapotage est un outil efficace pour parvenir à cette fin. Contrairement aux produits du substitut de la nicotine en vente libre, tels que les gommes ou les patchs à la nicotine, le vapotage a pour effet de remplacer la nicotine par une substance moins nocive, sans aucune contrainte. Tout en satisfaisant les besoins en nicotine du cerveau, il élimine de nombreux composés chimiques dangereux associés au tabac. Dans cet article, nous aborderons les attentes de ceux qui cherchent à arrêter de fumer pour se mettre au vapotage.

Quelles sont les avantages de l’arrêt du tabac ?

Selon certaines études, le sevrage brutal de la cigarette n’est pas toujours couronné de succès. En réalité, seuls entre 5 et 8 %, en moyenne, des personnes qui arrêtent brusquement la cigarette parviennent à s’arrêter pendant plus de 6 mois. Toutefois, le passage au vapotage peut être une solution plus prometteuse. Dans certains cas, le taux de réussite des personnes qui arrêtent de fumer en passant d’abord au vapotage est supérieur à 50 %. Outre les taux de réussite, l’arrêt brutal du tabac entraîne des effets secondaires connus, notamment des sautes d’humeur, de l’irritabilité, des fringales, une augmentation de l’appétit, des vertiges, des maux de tête, de la fatigue, de l’insomnie, des problèmes de concentration, de l’anxiété et de la dépression.

Une meilleure perception du goût et de l’odorat

D’après diverses études, le tabagisme a un effet considérable sur le goût et le sens de l’odorat. Les produits chimiques toxiques contenus dans la fumée de tabac, notamment le monoxyde de carbone, peuvent réduire le flux sanguin vers les récepteurs olfactifs situés dans le nez et endommager directement les papilles gustatives. Les effets dangereux du tabagisme peuvent même nuire à l’audition en limitant le flux sanguin vers la cochlée. Toutefois, le passage de la consommation de la cigarette conventionnelle au dispositif de vapotage, qui contient toujours de la nicotine mais en quantité réduite, permet de récupérer les facultés sensorielles. Les effets sont immédiats, mais la récupération n’est complète qu’après quelques semaines, voire quelques mois. Il s’agit d’un ajustement qui n’est pas seulement utile pour améliorer la perception de la nourriture, ce type de transformation des sens peut conduire à un mode de vie général beaucoup plus sain.

L’amélioration de l’odeur de l’environnement

L’un des nombreux avantages de l’arrêt du tabac et du passage au vapotage est le changement agréable ressenti dans l’environnement. La cigarette a souvent pour effet de provoquer une odeur désagréable sur les vêtements et la peau, qui peut persister pendant des heures. En effet, le sens de l’odorat s’émousse avec le temps. Toutefois, avec le rétablissement de l’odorat, les odeurs fortes et désagréables du tabac deviennent de plus en plus perceptibles. Le passage au vapotage permet de retrouver l’odorat et d’éviter les odeurs persistantes sur les vêtements et dans la maison. La différence d’odeur se remarque non seulement chez le fumeur, mais aussi chez les personnes qui l’entourent.

Moins de dépenses

Le passage au vapotage peut réduire considérablement les dépenses engagées à long terme. Par exemple, le choix d’un dispositif de vapotage jetable permet d’économiser instantanément de l’argent, grâce à la suppression de l’achat d’un kit de vapotage. Toutefois, le véritable avantage réside dans l’utilisation d’un dispositif de vapotage rechargeable avec des e-liquides en bouteille. Par exemple, un fumeur moyen de 15 – 20 cigarettes par jour peut potentiellement économiser jusqu’à 90 % en utilisant une cigarette électronique de type pod. Il s’agit d’une économie de plusieurs milliers d’euros par an qui pourrait être consacrée à d’autres besoins.

Les bénéfices pour la santé

Le passage du tabagisme au vapotage s’accompagne de nombreux avantages qui doivent être pris en compte tout au long de votre parcours de sevrage. Après seulement 30 minutes d’arrêt du tabac, le rythme cardiaque et la pression artérielle reviennent à la normale, ce qui améliore la santé cardiovasculaire globale. Après 12 heures d’abstinence, le taux de monoxyde de carbone dans l’organisme commence à diminuer, pour permettre une augmentation du taux d’oxygène dans le sang. Au bout de 2 jours, presque tout le monoxyde de carbone provenant de la cigarette a disparu, tandis que les poumons commencent à se débarrasser du mucus. Dans les 3 jours qui suivent, les petits tubes des poumons commencent à se détendre.

Après 2 à 10 semaines, une amélioration progressive de la circulation sanguine permet au sang de circuler plus efficacement dans le cœur. Par conséquent, les organes et les muscles reçoivent plus d’oxygène et la sensation d’énergie est renforcée. Après 3 mois, le fonctionnement des poumons peut s’améliorer d’environ 10 %, ce qui réduit la fréquence de la toux et de la respiration sifflante. Les personnes qui arrêtent de fumer pendant 1 an bénéficient d’une réduction remarquable du risque d’infarctus du myocarde, plus de 50% par rapport aux fumeurs. Le risque de décès par cancer du poumon diminue de moitié pour les personnes qui poursuivent les efforts et qui restent non-fumeurs pendant une décennie.

La période mentionnée constitue une ligne directrice générale pour le processus de guérison de l’organisme après l’arrêt complet du tabagisme. Cependant, la durée n’est pas absolue et peut varier en fonction de divers facteurs tels que la fréquence et l’intensité du tabagisme, les habitudes de vie et le niveau de forme physique général. Dans tous les cas, un arrêt complet du tabac est essentiel, plutôt qu’une transition vers le vapotage. Malgré une telle démarche, le vapotage est considéré comme nettement moins nocif que le tabagisme et peut potentiellement conduire à des améliorations de la santé similaires au sevrage tabagique pur et simple. En tout cas, l’arrêt du tabac est une étape cruciale pour l’amélioration de la santé et du bien-être personnel à long terme.

Quelques conseils pour simplifier le passage de la cigarette au vapotage

La transition du tabagisme au vapotage peut représenter une épreuve, mais grâce aux outils et à l’état d’esprit adéquats, cette approche peut s’avérer un moyen efficace d’arrêter la consommation de tabac. La sélection du bon kit de vapotage est l’une des étapes cruciales du processus de transition. Les vapoteurs débutants devraient opter pour un kit simple et facile à utiliser, tel qu’un dispositif de type pod ou stylo, pour faciliter la transition. De plus, le kit de vapotage doit être compatible avec les e-liquides à base de sel de nicotine (50/50) et permettre une bonne aspiration. Après avoir acquis le matériel adéquat, le kit de vapotage doit être utilisé souvent et vapoté à chaque fois en cas de sensation de manque.

La popularité du vapotage est montée en flèche au cours de la dernière décennie, de nombreuses personnes se tournant vers cette alternative au tabagisme. Toutefois, les vapoteurs doivent être conscients des effets secondaires potentiels du vapotage qui peuvent être ressentis. De cette manière, les effets secondaires peuvent être gérés de manière adéquate. Les petits efforts, comme la consommation quotidienne d’eau, permettent de réduire l’intensité des effets secondaires et de rendre l’expérience du vapotage positive. En matière de vapotage, le choix du bon e-liquide peut améliorer considérablement les sensations générales. La découverte de différents arômes d’e-liquide peut élargir le champ des possibles et introduire des goûts nouveaux et intéressants.

Les effets secondaires potentiels du vapotage

Les maux de tête

Les nouveaux vapoteurs éprouvent souvent des maux de tête, qui peuvent être attribués à la combinaison de la nicotine et des effets déshydratants des ingrédients contenus dans les e-liquides, notamment PG et VG. En général, ces maux de tête surviennent en fin de journée, lorsque la déshydratation et les niveaux de nicotine sont les plus élevés. Toutefois, ces effets secondaires peuvent être évités en prenant des mesures appropriées. Le maintien de l’hydratation en buvant une quantité suffisante de liquides tout au long de la journée et la réduction progressive des niveaux de nicotine dans l’e-liquide au moment du passage à l’état normal peuvent contribuer à atténuer les effets du vapotage.

La toux

Le vapotage est une expérience différente du tabagisme. Contrairement à la fumée, la vapeur n’a pas le même effet sur la gorge ni la même sensation de remplissage des poumons. Par conséquent, les nouveaux vapoteurs prennent souvent des bouffées trop fortes ou vapotent de manière excessive au départ, ce qui peut provoquer une toux et une irritation générale de la gorge. La toux est un problème courant à court terme lors de la transition vers le vapotage. Rapidement, le corps s’habitue à la vapeur dans la gorge et apprend à déterminer la force optimale de la bouffée. En cas de toux persistante, la puissance du kit de vapotage doit être ajustée ou l’e-liquide plus concentré en alcool volatile doit être sélectionné. Les e-liquides à forte teneur en VG offrent généralement une sensation plus douce pour la gorge.

La sécheresse buccale

La sécheresse buccale est un effet secondaire courant du vapotage qui peut représenter un inconvénient et une gêne pour de nombreuses personnes. En effet, la glycérine végétale (VG) et le propylène glycol (PG), les deux principaux ingrédients des liquides de vapotage, sont connus pour extraire l’humidité ambiante, qui, malheureusement pour les vapoteurs, est souvent présente au niveau du nez, de la bouche et de la gorge. La sécheresse buccale qui survient après le vapotage peut être combattue par certaines mesures. La réhydratation par la consommation d’eau est le moyen le plus simple et le plus efficace d’atténuer l’effet de la sécheresse buccale. Pour prévenir la sécheresse buccale, le choix d’un e-liquide à forte teneur en VG peut être utile, en raison du risque de sécheresse buccale associé aux e-liquides à forte teneur en PG.

Le vertige

Le vapotage est une méthode très efficace pour délivrer de la nicotine dans la circulation sanguine, et permet à de nombreux fumeurs de longue date d’abandonner les cigarettes traditionnelles. Cependant, les fumeurs expérimentés peuvent éprouver de légers vertiges et une sensation de tête irritée au moment de la transition vers le vapotage. En général, cet effet secondaire à court terme est dû à la diffusion plus rapide de la nicotine par la vapeur. Le cerveau s’adapte rapidement à ce changement et les vertiges disparaissent généralement au bout de quelques jours. Pour les personnes qui ressentent une gêne plus durable, le passage à un e-liquide à faible teneur en nicotine peut souvent apporter le soulagement nécessaire.

Conclusion

Le vapotage s’est révélé être une méthode efficace pour arrêter de fumer et peut améliorer la qualité de vie. Bien que certains effets secondaires puissent survenir lors du passage du tabagisme au vapotage, tels que la déshydratation et le choix du bon e-liquide, ils peuvent généralement être gérés facilement. Les soins appropriés et les outils adéquats peuvent transformer le vapotage en une alternative plus saine et plus durable au tabagisme traditionnel. Néanmoins, les effets secondaires du vapotage doivent être surveillés et discutés avec un professionnel de la santé de confiance.